Accueil

 Ce site a pour objectif de vous présenter l'association des Jardins Familiaux de la Vallée des 2 Rivières. Vous y découvrirez la présentation et l'actualité de notre association. Vous pourrez obtenir plus d'informations sur nous. Nous recevons les écoles, un jardin pédagogique est mis à leur disposition. Nous recevons également les MJC et diverses associations, tout cela gratuitement. 

Adresse des jardins: site de repainville, 3 route de lyons la forêt 76000 Rouen

Adresse du siège social: 12 impasse sainte Geneviève 76000 Rouen

Tél. : 02 35 15 03 95      Portable : 06 87 06 56 27    Courriel : ndiayepaul76@yahoo.fr

Jfv2r 05 2016

 


 

Le Mag n°37 de septembre 2018


Le mag 08 2018


 

Vidéo réalisée au jardin sur les doryphores


 

 

 

 


 

Cabanons 2018-- mise à jour 24/07/2018 les cabanons sont fonctionnels et le cheminement du parcours pédagogique en cours

Cabanon 2018Cabanons 2018 1
Cabanons 2018 2


 

droit au bien manger


Ferme bouillon


 

Recycler le marc de café des bars et restaurants de Rouen


Depuis un an, l'association Marc en terre collecte deux fois par semaine le marc de café de 35 bars et restaurants de Rouen et du plateau est. L'or brun est ensuite mis à la disposition des utilisateurs des jardins partagés.

Par Emmanuelle Partouche

Publié le 23/04/2018 à 15:36 Mis à jour le 23/04/2018 à 17:14

Depuis un an, 20 000 litres de marc de café ont été collectés par Stéphane Barbot et son association Marc en Terre. 

Chaque semaine, il dépose des bacs de collecte en plastique dans 35 établissements de l'agglomération rouennaise. Ensuite, c'est lui qui se charge de la collecte. Pour les gérants de bars et de restaurants, l'opération est donc indolore. Mieux, elle leur permet de valoriser, ce qui en temps normal est un déchet.

Or, depuis 2016, les restaurateurs qui produisent au moins 10 tonnes de biodéchets par an (cela réprésente 200 à 240 couverts par jour) doivent procéder à leur tri sélectif et leur recyclage. Auparavant, l'obligation s'appliquait à partir de 20 tonnes seulement.

Le marc de café est ensuite mis à la disposition des jardiniers de Repainville notamment.

Emmanuelle Partouche et Hervé Colosio ont suivi l'association lors de sa collecte. Intervenants:

·         Franck Salbat, adjoint de direction dans une brasserie,

·         Stéphane Barbot, association Marc en Terre,

·         Jean-Yves Lejeune, jardinier

 


 

 

 

 

Kokopelli Semences Biologiques, libres de droits et reproductibles


Kokopelliactualité venant du site Kokopelli, cliquer sur l'image ou le lien pour lire la suite => http://blog.kokopelli-semences.fr/2018/03/haro-sur-loignon-de-saint-turjan-les-menaces-de-son-appropriation-privee/


 

drône sur la Normandie

Dans ce film de 2 minutes et 30 secondes, baptisé « Dans le tourbillon de 2017 », il nous entraîne du Mont Saint-Michel au port de Cherbourg, avant de survoler la maison des Ormes de Carentan cernée par les eaux, jusqu’au Pont de Normandie pris dans les nuages, en passant par l’Abbatiale Saint-Étienne ou la bibliothèque Alexis-de-Tocqueville de Caen. 

Ce n’est pas la première fois que ce spécialiste des images aériennes s’illustre dans ce genre de prouesse technique et esthétique. C’est notamment un habitué du Festival Beauregard, qu’il filme chaque années vu du ciel. 

Une prouesse technique et esthétique

François Monier, le fondateur de l’agence Septième Ciel Images, a immortalisé l’année 2017 en Normandie avec son drone équipé d’une caméra. Une vidéo joliment « ambiancée » par le titre Another day in the sun, issu de la bande originale de la comédie musicale à succès, La La Land

Regardez la vidéo Dans le tourbillon de 2017 :

 

 

 

 

 

 

Kokopeli

« qui contrôle les semences contrôle les peuples ».

C’est en partant de ce constat que l’Association Kokopelli a lancé, en 2000, une campagne de solidarité : la campagne Semences Sans Frontières. Cette campagne possède pour seul objectif l’autonomie semencière et alimentaire des populations en distribuant gratuitement des centaines de kilos de semences libres et reproductibles sur toute la planète ! La semence est le fondement même de nos civilisations sédentaires car, sans elle, l’agriculture ne serait tout simplement pas possible. Elle est ainsi devenue le sujet de préoccupations principales car, aujourd’hui, ce sont plus de 95% des variétés cultivées qui sont détenues par seulement 5 multinationales de l’agrochimie. Cette main-mise quasi totale est désastreuse sur le plan environnemental, mais également sur le plan social. En sus d’une extinction de plus de 75% de la biodiversité cultivée depuis moins d’un siècle, les agriculteurs, maraichers ou jardiniers se sont retrouvés - au fil de la destruction des ressources génétiques par les géants de la chimie - totalement dépendants d’un marché captif généré par des variétés sélectionnées par et pour l’Industrie.Ces nouvelles technologies agricoles, censées nourrir l’humanité, ne sont, en fait, que des outils de contrôle, extrêmement lucratifs, mis en place par l’Industrie depuis l’époque des deux guerres. Elles permettent de tenir en laisse la population, trop encline à aimer l’autonomie, et garantissent des revenus colossaux aux industriels. Ces technologies ont été imposées principalement à l’aide de vastes campagnes de propagande fondées surtout sur la promotion de variétés prétendument “à haut rendement” : les fameux hybrides F1. Supposément hyper productifs et hyper résistants, ils sont, en fait, avant tout adaptés à la monoculture - chimique et mortifère, qui plus est. Les productions issues des semences F1 sont standardisées et répondent totalement aux critères “pratiques” de la grande distribution. Ces variétés, issues du croisement entre deux lignées parentales “consanguines” génétiquement très pauvres, sont sélectionnées pour ne pas produire de descendance “viable”. Ainsi les multinationales semencières, créant un marché de dépendance, obligent les agriculteurs à racheter, chaque année, leurs semences F1. Ces variétés ont même un ultime avantage pour les bandits de l’agrochimie : elles ont souvent besoin (leur spectre génétique très restreint, dû aux méthodes et aux objectifs de sélection, ne leur confère pas une grande adaptabilité), pour survivre, d’une panoplie de produits chimiques et engrais de synthèse. Cela garantit un revenu encore plus intéressant aux multinationales qui vendent les produits associés à leurs semences.Le monde Occidental, fort de piller sans vergogne, depuis des décennies, les ressources des “pays riches” - que nous appelons en bons capitalistes “pays pauvres” - a la plus grande part de responsabilité dans les désastres sociaux et environnementaux qui frappent de trop nombreux pays. Chaque enfant qui meurt de faim, à l’autre bout du monde, est un enfant que l’Occident a tué. L’Association Kokopelli a, ainsi, pris le parti d’inverser la vapeur : aider véritablement ces populations à retrouver leur autonomie en leur offrant le fondement de cette autonomie, à savoir des Semences de Vie ! Ces centaines de colis que nous expédions, à travers le monde, sont autant d’espérances pour ces populations. Aidez-nous en produisant dans votre jardin familial ces semences, source de fertilité, dont la campagne Semences Sans Frontières a tant besoin pour mener à bien sa mission.

Le formulaire de soutien ainsi que toutes les informations sur la campagne : www.semences-sans-frontieres.fr

Faites vivre le groupe Facebook "Kokopelli, Semences Sans Frontières" en publiant les photos de vos projets !
-> https://www.facebook.com/groups/1754370644817587/

La vidéo sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=4qZfpTbH59M

Avec toute l’équipe de Kokopelli,

Ananda Guillet, Directeur de Kokopelli
www.kokopelli-semences.fr

#kokopelli #ssf #semenceslibres

Pour les jardinniers qui aiment et respectent la terre

Kokopelli

Kokopelli

 

lien URL de l'association Kokopelli =>  kokopelli-semences.fr/

Date de dernière mise à jour : 01/09/2018

×